Cabaret des Morts (Pièce de théâtre)

by Thomas Hodgson

supported by
Maison Planàterre
Maison Planàterre thumbnail
Maison Planàterre Très belle poésie sur ce Titre 'L'arche noire', et qui plus est très bien rendue par Thomas. Favorite track: L'arche noire.
/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.
    Purchasable with gift card

      name your price

     

1.
2.
Ô pédérastes incompréhensibles ce n'est pas moi qui lancerai des injures à votre grande dégradation car après tout respirer c'est faire au vent c'est faire au vent discrètement une fellation.
3.
L'aveu Je ne vous trompe pas si je vous dis que je vous adore J'ai encore quelque part dans ma moustache l'odeur de vos trésors Et en souvenir vos huileuses prouesses Quand Dieu est descendu pour vous taper les fesses Sous l'effet de l'absinthe, nous repensions le monde David perdait enfin en s'assomant avec sa propre fronde Et la terre appartenait dès lors aux géants Qui écrasaient les hommes sous leurs talons pesants Mes chers-ubins, Chérubins Je vous dois un aveux J'étais un undercover morveux Sacrilège en satin Les confidences timides le soir avant de se coucher qu' les humains adressaient avec plus ou moins de crédulité Je les captais au vol et les gardais pour moi Et d'une voix caverneuse j'répondais n'importe quoi Un jour de pénurie, je suis tombé sur Gandhi Je me suis prosterné comme le vulgaire ver de terre que je suis Mais quel ennui! son discours plein d'équilibre Je lui ai bourré la bouche avec mon gros calibre Mes chers ubins, Chérubins Je vous dois un aveux J'étais un undercover morveux Syphilis en satin Trois années à comploter dans la blancheur des nuages À aider les anges saouls à souiller leurs ailes avec des tatouages À rendre l'au-delà un improbable ghetto Où Marie-Madeleine se f'rait enfin corriger par son maquereau Un matin au réveil, j'ai chanté hallelujah J'ai su qu'il était temps de quitter pour limiter les dégâts Cela n'enlève rien à l'amour que j'ai pour vous Mais devant la misère humaine voilà que je restais mou Ô saintes réminiscences d'une époque comme il n'en faut plus Mes diarrhées créationnistes et chroniques sont révolues Je respire la moiteur de ce donjon que j'aime Mettons-nous tous à poil et partageons notre crème Mes chers ubins, Chérubins Je vous dois un aveux J'étais un undercover morveux Sataniste en satin
4.
5.
Dans une bouffée inconvenable d'extase je commets l'irréparable bonheur L'air de ma chambre respire le sang et le gaz personne ne saura avant longtemps qui était ce combustible enfant de choeur Une tête à la main je sors mon X-acto et je la rase et comme le nourrisson que l'on jette aux pourceaux je la grignote avec ardeur Dans une bouffée inconvenable d'extase je commets l'irréparable bonheur Je dors dans un hamac de fils barbelés et de mauvais présages et quand je parviens enfin à m'y accoupler ma victime crie pendant tout mon labeur Il prie à genoux devant la gachette que j'écrase Ses idées se mêlent à la moquette un peu de plomb et vous v'là décorateur Dans une bouffée inconvenable d'extase je commets l'irréparable bonheur Dans un corridor sale qui sentait la cuisse humaine et la vase Dieu le père s'ouvrait les veines avec ma lame prêtée de bon coeur Et un jour les oiseaux viendront me chercher avec emphase ils me violeront de leur bec pour mieux m'emporter et je serai le plus grand des voyageurs Dans une bouffée inconvenable d'extase je commets l'irréparable bonheur
6.
La bouche pendante et le regard un peu aplati Il n'y a que son pied qui bouge lorsqu'un spasme le saisit Une auréole rouge couvre doucement le pavé uni Mensonge, qu'est-ce que tu dis, c'est beau la vie Il n'a que douze ans lorsqu'il attrape la p'tite souris Souris ratoureuse de l'homme à la calvitie Il paie ainsi sa pension tous les samedis Mensonge, qu'est-ce que tu dis, c'est beau la vie La lame attend au-dessus du poignet indécis Le canon froid s'avale comme un biscuit Et le pont baisse sa garde, comme bien des parents avant lui Mensonge, qu'est-ce que tu dis, c'est beau la vie Videvidevidevi devine pourquoi y'en a des fois qui regrettent d'avoir vécu Videvidevidevi devine pourquoi y'en a souvent qui font semblant d'avoir rien vu Vide vie de vide vie Y en a toujours qui s'en vont plus tôt que prévu et Y en a toujours qui étaient sur terre et qui auraient pas dû Mais malgré tout, c'est beau la vie Le prisonnier à quatre pattes qu'on humilie Le soldat viole la fillette de l'ennemi On fait ce que l'on veut, mais au nom de la patrie Le foetus aspiré ou crevé à coups d'aiguille et le prématuré tombé d'une mère battue et l'embryon qu'on enterre dans les entrailles de la plomberie Mensonge, qu'est-ce que tu dis, c'est beau la vie Mensonge, qu'est-ce que tu dis, c'est beau la vie...
7.
Refrain Et il aura beau pleuvoir tout autour de l'arche noire il faudra plus qu'un déluge pour éliminer le mal et imposer les morales de ton grand subterfuge Pour nettoyer l'humanité dieu était prêt à la noyer comme un enfant pris dans son bain avec la main de son père sur sa tête Les yeux ouverts couler au fond toutes les prières cachent des mensonges peuple à genoux dans les remous laisse l'océan brûler ton coeur Refrain Dieu a saisi un nuage noir et d'un doigt lui a tranché la gorge pauvre mouton ton sang se verse horrible averse qui lave le monde Plus de péchés plus de désordre les continents pendent au bout d'une corde mais voguent aveuglent deux arches de bois qui tiennent bon depuis plus d'un mois Refrain Jour quarantième cesse la pluie même le silence a été détruit si l'on récolte ce que l'on sème un jour dieu s'ra lavé d'la terre aussi Ô fils et filles qui s'éparpillent le coeur léger et les yeux qui brillent n'oubliez pas que la bonté peut servir d'excuse quand on veut tuer Refrain
8.
J'ai d'la dynamite strappée sur le bedon Je crie « dieu est bon » et je pèse sur le bouton Des morceaux de moi partout sur le plafond Et des morceaux d'plafond rejoignent l'horizon Bing bang! J'en aurai plein la gueule Mais dans cet hôpital, je serai pas la seule Crac boom! Je mordrai la poussière Et si dieu le veut, je s'rai pas la dernière non non oui oui J'ai d'la dynamite strappée sur le bedon Je crie « dieu est bon » et je pèse sur le bouton Des morceaux de moi partout sur le plafond Et des morceaux d'plafond rejoignent l'horizon Pataclow! Mon corps en mille miettes Boursoufflés de l'âme, c'est la meilleure diète Bing bang! Crac boom! Et Pataclow! Prenez et mangez tous, car ceci est mon corps J'ai d'la dynamite strappée sur le bedon Je crie « dieu est bon » et je pèse sur le bouton Des morceaux de moi partout sur le plafond Et des morceaux d'plafond rejoignent l'horizon La la lalal alla lala lalal allal llalala

about

A compilation of songs I wrote for Le Cabaret des Morts a yearly show I did in Saint-Jean-sur-Richelieu, black humour, an alternate take on society's Reality.

Une compilation de chansons que j'ai créées avec le temps pour le spectacle annuel du Cabaret des Morts à Saint-Jean-sur-Richelieu. Humour noir, rires jaunes, un délire de visions alternatives quant aux Réalités de la société

credits

released December 16, 2009

La merveilleuse pochette a été réalisée par Catherine Gauthier. Merci encore à toi, Cath!

www.flickr.com/photos/petitecat

catherinegauthier.carbonmade.com
(recent)



The fine cover art was made by Catherine Gauthier. Check out her other stuff

license

tags

about

Thomas Hodgson Québec

Thomas Hodgson tient boutique dans les tempêtes de plumes en bordures des grand’routes. Cet auteur-compositeur-interprète québécois emprunte des sentiers peu communs et ses chansons découlent d’inspirations folk, de chanson française et de blues.

contact / help

Contact Thomas Hodgson

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Thomas Hodgson, you may also like: